Aller au contenu principal
Accueil > Actualites > Dépistage du taux de cholestérol | « Tout adulte de plus de 35 ans doit l’effectuer de façon systématique »

Dépistage du taux de cholestérol | « Tout adulte de plus de 35 ans doit l’effectuer de façon systématique »

Version imprimableEnvoyer le lien par mail
images: 

Tout adulte de plus de 35 ans doit effectuer de façon systématique le dépistage du taux de cholestérol. C’est le Dr Mounir Dia, médecin cardiologue au Centre médico-social de la Fonction publique qui l’a fait savoir. C’était à l’occasion d’une séance de dépistage organisée à l’intention des agents le 4 décembre 2017, en collaboration avec le laboratoire MACLEODS.
Si le cholestérol est une substance nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme humain, son excès est par contre très nuisible à la santé. Selon le Dr Mounir Dia, le seul moyen de connaître le taux de cholestérol, c'est d'effectuer le dosage par une analyse sanguine. « Ce que tout adulte de plus de 35 ans, informe-t-il, doit effectuer de façon systématique »
Lorsque le taux de cholestérol est excessif dans le sang, on parle d'hypercholestérolémie. Cet excès de cholestérol constitue un facteur de risque cardio-vasculaire majeur en exposant au risque de plusieurs types d'accidents cardio-vasculaires.
Il peut s'agir d'un accident vasculaire cérébral (AVC) qui attaque brutalement en donnant des paralysies des membres ou troubles du langage. L'hypercholestérolémie est également une grande pourvoyeuse d'infarctus du myocarde communément connu sous le nom de crise cardiaque. Ce redoutable accident touche les artères qui nourrissent le cœur en les bouchant de l'intérieur, privant ainsi le cœur de sang et d'oxygène. Ceci cause une vive douleur à la poitrine qui s'installe plus ou moins brutalement. 
D'autres fois, ces excès de cholestérol touchent les artères des membres, souvent les membres inférieurs en y créant une artériopathie. La jambe se trouve alors privée du sang dont elle a besoin parce que l'excès de cholestérol qui se dépose sur la paroi de l'artère réduit ainsi le passage du sang et d'oxygène. On ressent donc une vive douleur à la jambe lors de la marche. 
L'hypercholestérolémie favorise aussi d'autres affections telles que l'insuffisance rénale, les dysfonctions érectiles chez les hommes. 
De l’avis du Dr Dia, malgré la gravité de ces affections, les moyens de lutte sont relativement simples à condition de s'y prendre très tôt avant l'installation ou l'aggravation de la maladie.
D'une part, il s'agit d'avoir une alimentation équilibrée, qui ne soit pas très riche en matières grasses et graisses animales. « Il faut privilégier les huiles végétales telles que l'huile d'olive. L'alimentation devra également favoriser les poissons, autres produits de la mer, les fruits et légumes bien de chez nous », explique-t-il. 
D'autre part, la pratique d'une activité physique régulière est très bénéfique. « Il est fortement recommandé, insiste-t-il, de pratiquer 45 minutes d'activité dynamique (marche rapide, course, vélo, natation,...), 3 à 4 fois chaque semaine. »
Quant aux personnes présentant déjà une hypercholestérolémie, l'évaluation de votre médecin déterminera deux catégories de patients : 
- ceux qui relèvent des seules mesures hygiéno-diététiques d'activité physique et précautions alimentaires ;
- ceux qui relèvent de la prise indispensable de médicaments permettant à la fois de normaliser le cholestérol et de protéger le cœur et les vaisseaux contre les complications citées plus haut.
Toutefois, « le préalable est de connaître son taux de cholestérol par une simple analyse de sang afin de pouvoir déterminer et adopter les mesures permettant d'éviter tous les dangers liés aux excès de cholestérol », conclu-t-il.